Des cœurs perméables

Des cœurs perméables

Katarina Jazbec

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Dans un clair obscur digne de la Leçon d’anatomie du docteur Tulp de Rembrandt, ce docu-mentaire s’immisce au sein d’un groupe de lecture d’une prison aux apparences de jeu de rôle clandestin. Chaque personnage, masqué et capuchonné, reste anonyme. Le découpage, fragmenté en gros plans, renforce l’impression de dissociation des voix et des corps. Les iden-tités peuvent y être interchangées : le lecteur emprunte l’identité du personnage d’un roman en même temps que l’œuvre elle-même emprunte la voix de son lecteur. Cette image est prolongée par la voix off récurrente qui évoque les fantômes émergents de la Mer du temps perdu (Gabriel Garcia Marquez) possédant les vivants pour refaire surface. Les textes, parfois surréalistes et puissamment évocateurs, entrent en résonance avec les situations vécues par les prisonniers. Les histoires de naufrages, de procès, de fantômes sont autant de points de réminiscences qui libèrent la parole. Les voix lisent, racontent, répondent, débattent, ou se rompent dans un sanglot. Pris dans une nuit perpétuelle où l’effervescence des discussions semble ininterrompue, Des cœurs perméables affirme que c’est à la marge que la société s’écrit, et par ses blessures qu’elle s’autopsie… (Raphaëlle Irace)

DIMANCHE 14 AVRIL • 19H05
DES CŒURS PERMÉABLES
Katarina Jazbec
Belgique, Pays-Bas, Slovénie • 2018 • 23’
AKV|St.Joost : https://www.akvstjoost.nl/